Revenir en haut Aller en bas


Partagez | 
 

 blur; praneet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lose your soul
Timothy Boswell
id : mille grues, manon.
owls : 299
occupation : seer for the muggles, sometimes dealing stealing or just listening for those who pay.
here since : 21/10/2018

nightcalls
in your pockets:
relations:

MessageSujet: blur; praneet   Dim 30 Déc - 22:09

trigger warning a écrit:
DROGUE ET ALCOOL


un verre ou dix de trop. il a arrêté de compter il y a un moment. un bar miteux et le monde qui tangue quand il redresse les yeux. les coeurs crient sur son visage et le barman l'a remarqué sitôt qu'il est entré. on le connaît, par ici. toujours un gros sweat trop large et une paire de basket. un verre ou dix de trop. il est là depuis trois ou peut être quatre heures. il ne sait pas vraiment comment il est sorti de son appartement : le seuil du couloir est devenu étranger depuis qu'il a été profané par les songes. la douleur n'a cessé de lui tordre le ventre depuis une semaine, ou deux. les organes qui vomissent ses mains, son souffle, ses mots. l'un jamais parti et l'autre jamais rentré. une gorgée. ses cheveux sales encadrent son visage maigre. il n'a pas dormi depuis trois jours. à ruminer, tourner en rond. la chambre de l'appartement et le tour du lit. une fois, deux fois, mille fois. ses doigts claque contre le zinc du comptoir. il regarde autour, distingue des silhouettes mal dessinées, ombres qui se meuvent à la lueur des néons colorés dans une danse douce ralentie par l'alcool. il essaie de se lever, à peine jambe tendue retombe aussitôt sur le tabouret de bois. l'odeur de cigarette remonte jusqu'à ses narines et il en allume une, laisse tomber les cendres sur le bar. il a suivi un mec quelques dizaines de minutes plus tôt dans les toilettes. l'a embrassé, et puis, langue tirée, une gorgée. il sent déjà les effets. le monde qui tangue plus encore et la mâchoire qui tire. il sort un chewing-gum de son sweat et le mâche fermement. le serveur le regarde d'un oeil noir. il sourit. trop chaud, et le pull enlevé aussitôt qui dévoile un t-shirt encore trop grand et des bras maigres tatoués. des histoires qu'il lui a écrit sur les bras. ça lui donne envie de vomir un instant. son front devient humide et il finit son verre en vitesse, règle la totalité de la soirée et se lève. difficilement. belle couleur de néons qui se dresse devant lui, il s'approche (la sortie est dans la même direction). de longues secondes, peut être même des minutes à fixer la lumière qui laisse sur sa prunelle des taches de mille couleurs. il sourit. tend le bras, illusion du rouge contre son visage. il finit par sortir du bar. dehors, il fait froid, mais ça retentit contre sa peau nue comme une douce chaleur d'été. les pas sont maladroits et il se sent tanguer de gauche à droite, se laisse porter par le déséquilibre adoré ; et ses mains, et son souffle, et ses mots. contre ses épaules et son visage. il sourit encore. la nuit est noire et les lumières éclairent trop fort. il fronce les sourcils en passant sous les réverbères. le coeur embaumé d'une chaleur nouvelle et l'estomac soulagé de sa torpeur. le trottoir est trop petit pour ses pas de géant. en plein milieu de la route, enfant nuit contre le bitume qui hurle à la douleur. et pourtant. ses joues creuses fendues d'un sourire. soleil sur les bras qui brûle la peau quand il le regarde à nouveau. il entend un klaxon au loin. lumière jaune dans son dos et son ombre qui grandit à mesure que les secondes s'égrainent. il se décale juste à temps dans un mouvement incertain. les lumières rouges de la voiture s'évanouissent au loin, et, assis sur le trottoir, il laisse lentement les danses douces de la cigarette se dresser à la lueur des lampadaires.

_________________


LA VIE EST MOCHE DONC ON L'A MAQUILLÉE AVEC DES MENSONGES.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annoying step-brother
Praneet Patil
id : moe, l'unstaffiable
owls : 223

occupation : newly promoted to captain of obliviation
here since : 31/10/2018

MessageSujet: Re: blur; praneet   Lun 14 Jan - 21:30


un baiser amoureux déposé sur son épaule, et il quitte la piaule, le crâne douloureux, le corps fiévreux. un besoin d’air soudain, le cœur loin d’être serein. ils reviennent souvent, souvenirs arrachés à sa propre conscience, dans la perspective de le hanter. par conséquent, il ne peut pas dormir. pas lorsque les reliques du passé semblent s’amasser dans sa tête, menaçant de la faire imploser pour révéler leur contenu filandreux. alors, il se change dans la plus grande discrétion, évite le moindre bruit pouvant causer le réveil du bien-aimé, de plus en plus lassé par le train-train quotidien. il l’observe défaillir devant ses yeux, surchargé de travail qu’il trouve inutile et pénible. sans aucune aide qu’il puisse apporter, impuissant et dépérissant. et il a peur de l’avenir, praneet, peur de leur devenir. n’étant pas fort pour les soutenir tous les deux, déséquilibre précaire pouvant conduire à leur chute. il restera là jusqu’au bout, non pas parce qu’il n’a nulle part ailleurs où aller, mais parce que jamais il n’a ressenti auparavant ce qu’il ressent aujourd’hui pour lui. il ne le quittera pas d’une semelle parce que c’est à lui qu’il accorde sans hésiter ses années les plus belles. leur résidence est magnifique, ancienne église acquise à un prix risible. elle abrite leurs meilleurs moments, ces fragments de bonheur qui font frétiller le cœur et s’égosiller la raison en floraisons voluptueuses. elle comprend également les répudiés, ceux qui sont venus se réfugier dans leur demeure pour fuir le monde extérieur. ceux qui n’ont nulle part d’autre où aller, qu’ils accueillent avec de grands sourires, sans aucune condition. leur venue dépend uniquement de la volonté de s’installer dans le giron de la chapelle, il en est de même pour leur départ. plusieurs colocataires qu’il rencontre à l’occasion, des voisinages éphémères dont il est plus ou moins proche selon leur désir de l’aborder.

ça pique son visage, cette vague de froid dans laquelle il s’engouffre en surfeur intrépide. ça le réveille, ça lui fait regretter les bras chauds de diego qu’il retrouvera néanmoins bien assez tôt. le temps de se vider l’esprit, et il pourra redevenir lui-même. quelques minutes de marche incertaine, redécouvrant les rues de brooklyn familières dans les lueurs blafardes de la ville à moitié endormie. dans la ville qui jamais ne s’assoupit, il vogue tranquillement sans aucune crainte, rassuré par cet environnement moldu qu’il n’a que très rarement trouvé menaçant. si ce n’est qu’il l’est, là tout de suite, mais pas pour lui. eh !!! ça veut quitter sa gorge, ça veut se diffuser dans l’air glacé mais pourtant rien ne sort. ça reste figé là où ça a voulu se créer, et il est déjà presque trop tard. alors sans trop réfléchir aux conséquences, il sort sa baguette. devenant ce qu’il doit lui-même combattre tous les jours : une menace pour le secret magique. une simple poussée, sans une seule parole prononcée et le drame est avorté. le véhicule continue sa course folle, et le survivant s’installe sur la chaussée, inconscient de sa chance inouïe. praneet en tremble un peu, mais ne pense plus à lui. rangeant l’instrument de son méfait, il se dirige vers l’inconscient, le myocarde gonflé de soulagement. tout va bien ? il demande sérieusement, pas juste pour se rassurer lui-même. ça le concerne vraiment tout à coup, comme si l’inconnu est un ami de longue date, qu’il vient d’identifier. c’est pas passé loin, dis donc. il lâche un petit rire nerveux, garde son sourire bienveillant en place et s’installe par terre à côté de sa compagnie du soir. t’as besoin d’aide pour rentrer chez toi ? ça me fera faire un petit tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
blur; praneet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ventury BLUR - V-Stack "High Torque"
» Problème Mise à jour Firmware/logiciel Castle Mamba > MMM
» Le Duff 88X Flux!!! en réflection!!!
» L’électrique en force!
» Bouchon de réservoir BLUR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
t h v n d e r :: 
wizarding america
 :: new york city
-
Sauter vers: