Revenir en haut Aller en bas

nous attendons les futurs champions de mahoutokoro et de hogwarts, il nous faut donc au minimum trois étudiants entre 16 et 18 ans de chaque école, n'hésitez donc pas !! nous offrons même 600 extra life points (soit le prix d'un double-compte) pour tous ceux qui se lanceraient!
pour rappel, les délégations ne sont pas encore arrivées au château d'ilvermorny ! elles sont attendues pour la mi-octobre et nous ne sommes qu'au début du mois en jeu ! faites donc attention dans vos RP, mais il n'est pas improbable que certains sorciers, notamment ceux qui feraient partie de communauté de soutien, aient décidé de suivre une année à ilvermorny et soient donc arrivé en avance.

Partagez | 
 

 child(ren) of chaos (azrael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
basic witches not wanted
avatar
owls : 94
©Almilozee
occupation : unspeakable.
here since : 25/10/2018

nightcalls
in your pockets:
relations:

MessageSujet: child(ren) of chaos (azrael)   Jeu 25 Oct - 20:29

Azrael Silaïev
There’s a cold breeze blowing over my soul
{ nom, prénom } Silaïev, sibilantes syllabes aux airs sibyllins. C'est le frisson qui remonte l'échine et alarme malgré la douceur du murmure. Zakharovich, hérité du père, lignée marquée jusque dans le nom en plus du sang. Azrael, pas sans rappeler celui qu'on dit ange de la mort, prédiction funeste qui roule sur la langue. Azrael, qui répondait aux sons jumeaux d'Ezra, des glaces qui se magnifient à l'infini. Qui ne veut plus rien dire, maintenant qu'il a disparu.  { surnom } La froideur d'un sourcil qui se hausse, des pupilles qui foudroient. Diminution toujours refusée, à faire retrousser les lippes. Dans la mémoire, reste la douceur de ses murmures, la confidentialité de ses regards lorsque lui l'appelait Az. Quelques noms de codes, tout de même, régulièrement changés pour garantir l'anonymat d'identités factices lorsque l'invisibilité est de mise. { âge } Ving-six années - dix-sept de trop. Anniversaires volontairement oubliés. { nationalité et origines } La rudesse des hivers qui les pousse à la détresse, qui presque le mettent en liesse. Le nord de la Russie surnommé de l'étrange nom de patrie. Dans le rouge coulent aussi quelques gouttes originaires de l'île britannique, cadeau d'une grand-mère maternelle. { sang } La seule pureté dont il se targue, immaculée, dont on n'oserait douter. Sang pur, sang bleu d'une aristocratie presque princière, d'une influence indiscutable. Sang pur, sang noir, imprégné par les générations à baigner dans des magies sombres et oubliées. { occupation } En quête de vengeance, traquer les coupables depuis l'autre bout du globe. Unspeakable le reste du temps, obnubilé par les infinies possibilités de la magie, les yeux qui brillent à l'idée de tous ces mystères enfouis.{ statut civil } Des draps souvent partagés, odeur musquée de volupté. Aller là où la beauté le mène, indifféremment. Le charme prédateur d'un sourire qui se délasse, la noirceur de prunelles dévorée par la pupille, l'indolence du corps et la lenteur des gestes et des regards. C'est une danse, un jeu ; c'est un combat. Le premier à succomber, avant de se quitter. { réputation } Au commencement il y a le nom, les trois syllabes qui disent toute l'influence, à faire tourner les têtes et plier les échines. Il y a du mysticisme dans leurs apparitions : toujours là-haut, au sommet du monde, marionnettistes qui rodent à l’orée des ombres. "One shall not mess with Silaïev." Et il y a eu la leur ; les inséparables jumeaux, princes qui repoussaient toutes les attentes - jusqu'au tragique. Enfin, la réputation qu'il s'est construite. Doué, décidé - celui à suivre et ne surtout pas énerver. Le respect des pairs et des aînés, c'est lui qui l'a gagné. Les autres, écrasés sans pitié. Couronné de ténèbres qui les dépasse, avec sur la face l'indolence narquoise du prédateur. Sous le masque, l'arme aiguisée, l'orage de l'âme déjà morte. { baguette magique }  Dans la main, le lustre d'un bois d'If étonnamment sombre. Reflets d'ombres brisés par des runes gravées sur le manche, qui ont envahi toutes la longueur des 30,9cm - par soucis de puissance plus que d'élégance. En son coeur bat un ventricule de sphinx. Mélange atypique, qui se délectes de mystères et de violence. { dons et capacités } Légilimens accompli, les secrets dévoilés en traître par leur esprit. Occlumens tricheur, des runes tatouées dans le front, qui servent à prévenir l'intrusion ; la barrière d'émotions brutes, l'ire et l'insupportable douleur. Juste de quoi tenir le temps de contre-attaquer et de les écraser. Magie runique, découverte pendant sa scolarité, la passion découverte pour cet art trop souvent oublié, les heures passées à étudier, à expérimenter. A déterrer d'anciennes combinaison, jusqu'à tomber sur les rituels profondément enfoui, censés ne plus jamais être décryptés. Informulés, évidemment, comment être discrets sans eux ? { patronus } Âme damnée, innocence depuis longtemps annihilée. Trop entiché des ombres pour réussir à lancer correctement le sort. Pas assez entier, non plus, la magie trop mutilée. Tout au plus, quelques rubans d'une fumée dont l'argent peine à scintiller avant la déliquescence, bribes d'une pureté écœurante. { épouvantard } Flammes géantes, langues dévorantes dont le rougeoiement jailli - tout est envahi. Et puis il le voit lui, le reflet encore innocent englouti par leur furie. Il le voit lui, qui lui demande pourquoi il ne l'a pas sauvé. { amortentia }La fumée âcre, l'odeur de clope dans le nuage expiré. Des nuances boisées qui rappellent la forêt de conifères bordant la propriété où tu as vécu des années. L'odeur du café trop noir, du vin rouge précieux. Et puis l'incongruité d'une touche de miel, l'inspiration porteuse de souvenirs cruels qui rappellent le bonheur de l'enfance.{ signes distinctifs } La dissonance des prunelles, ce vert et ce bleu cousins et pourtant si lointains. L'encre qui couvre l’albâtre de la peau, violence d'un contraste où se nouent des runes soigneusement étudiées. Les côtes qui jouent sous la peau, les angles trop coupant : la maigreur d'un corps qu'il omet régulièrement de nourrir - pas fragile pour autant. La chevalière du doigt le quitte plus souvent que sa jumelle qui pend précieusement du cou au coeur. Et puis il y a le secret ; la magie siamoise qui par la grande faux a été déchirée. { casier judiciaire } Innocemment vierge, contrairement à lui. { groupes } Community.
Déterminé - Calculateur - Intelligent - Hautain - Passionné - Smug - Rusé - Impétueux - Observateur - Froid - Indolent - Sournois - Volupté - Impitoyable -
révèle tous tes secrets
quel est ton avis sur la situation du monde magique actuel ? Le sourcil s'arque, la bouche s'habille d'une torsion de mépris. Si l'entente internationale est potentiellement une bonne chose, la fragilisation du secret magique est une erreur aussi imbécile qu'elle est dangereuse. Les moldus, non-majs comme on dit ici, n'ont rien à faire dans leur monde. Et s'il les méprise, il en sait néanmoins assez à leur sujet pour savoir leur surnombre et leurs armes destructrices ; pour savoir que ça ne leur a pas réussi par le passé. En revanche, les avancées scientifico-magiques l'intéressent ; et il suppose que certaines avancées sociales ne sont pas aussi négatives que d'autres. Tant qu'il n'y a pas à s'approcher des non-majs, convaincu qu'il est du besoin d'une coupure plus franche, radicale même, avec ceux qui sont moins.
que penses-tu de l'organisation d'un tournoi après ce qui s'est passé la dernière fois ? L'indifférence : peu lui importe le meurtre du fils Diggory, lors du dernier Tournois des Trois sorciers. Un mort de plus sur le dos de la guerre, seuls le démarquent le fait que c'était le premier et que, si tous étaient prévenus que la mort pouvait s'abattre, il n'a pas été tué dans le cadre normal du tournois. Tragique, mais sans lien avec la compétition actuelle. Celle-ci, il lui trouve de l'intérêt. Déjà parce qu'elle est la première à s'étendre au monde ; surtout parce qu'elle permettra de découvrir neuf sorciers et sorcières avec un grand potentiel. Un échantillon de la génération, des jeunes qu'il faudra surveiller lorsqu'ils quitteront les bancs de l'école pour l'océan de la société.
glace à l'ennemi
{ prénom/pseudo  } adament / lucile { âge } bientôt 24. { pays, région } grand est toujours. { présence } quotidienne. { avis, commentaire } trop de bonnes idées et tout ici ça donne envie de faire 543 perso là { avatar } stymest { crédits } adament.


Dernière édition par Azrael Silaïev le Dim 11 Nov - 20:47, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
basic witches not wanted
avatar
owls : 94
©Almilozee
occupation : unspeakable.
here since : 25/10/2018

nightcalls
in your pockets:
relations:

MessageSujet: Re: child(ren) of chaos (azrael)   Jeu 25 Oct - 20:30

ghost in the mirror.
MIND GAMES UNTIL YOU LOSE CONTROL

(112001)
La fatalité des flammes.
Les cris. La terreur qui inonde les tripes et les coeurs dans la tempête des horreurs. Les sorts qui fusent, les murs qui s'usent alors que l'incendie perdure. Zébrés de fissures géantes, crevasses béantes et effrayantes. Les crépitements mués en rugissements. Partout les silhouettes monstrueuses dans l'obscurité crevée, éblouie de rouges barbares. Partout, ça explose et ça s'effondre. La magie en colère se déverse un peu plus dans l'atmosphère, transcendée par le saccage.
Vos mains se serrent jusqu'à faire mal, les doigts s'étreignent et s'étranglent à la recherche de l'autre contre la réalité brutale.

Un craquement au plafond qui se répercute jusque bien plus profond. La peine vous bouffe déjà, prête à se transformer en haine. Vous l'avez vu, le sort qui frappe votre mère dans le dos sans un mot ; les flammes qui, gourmandes, lèchent la peau et dévorent jusqu'aux os. De son corps vous ne retrouverez rien, pas même les restes calcinés. Rien que vous n'ayez pu faire. Juste des hurlements que vous n'avez pu taire, étouffés dans la tourmente.

Devant vous l'apparition du père, impérial dans la colère meurtrière. Un maléfice porteur de vice qui frôle vos têtes mais s'écrase sur le faîte. Les ennemis s'approchent. C'est le combat furieux dans l'apocalypse, celui qui vous protège seul face à des ennemis qui vous encerclent, fournaise te intrus. Danse sur un fil bien trop fragile - un faux pas, et c'est la chute. Un faux pas, et vous partez en volutes. La chaleur infernale rougit les épidermes diaphanes, la fumée pique les yeux et brûle les poumons. Et les flammes qui se rapprochent et vous menacent ; les frissons qui agitent la peau, la sueur glacée qui vous roule le long du dos. Protégés par le sort que lance votre père : c'est ce qui le piège. L'instant de trop, l'attention qui fait défaut. Un premier sort le touche. Un deuxième. Un troisième. Salve qui l'écroule - un même cri vous écorche la bouche.

Les atrocités s'enchaînent. Arrêtés par de nouveaux éclairs qui s'écrasent à vos pieds, alors que vous tentiez de rejoindre l'effondré. Vous y arrivez presque, prêts à tenter quelque chose, n'importe quoi - de le réveiller, le sauver, prendre sa baguette et vous sauver vous. Un maléfice s'allie au sort, envieux de l'harmonie de votre accord. Ca le frappe en pleine poitrine. Sa main t'es arrachée avec une brutalité encore jamais éprouvée. La vivacité de la volte-face, juste le temps de le voir décrire un vol plané, vos yeux également écarquillés. Tu n'as que le temps d'essayer de te précipiter. Tes doigts lacèrent le vide, désespéré de raccrocher les siens. Les empreintes s'effleurent. Se referment sur du rien.

« EZRA! »

Son prénom que tu hurles dans une supplication vaine. La scène qui défile en un ralenti qui te torture, t'agonise sous les blessures. Votre magie surgit, s'accroche, tire pour le sauver. Tentative tout aussi vaine - tu le vois tomber, ses yeux plongés dans tes prunelles dans un adieu cruel. Déjà avalé par la crevasse du plancher, par les flammes qui l'engloutissent. Tu sens l'intangibilité des tissus qui se déchirent. L'invisibilité d'une lame qui tombe et guillotine, tranche l'inséparable. L'insupportable de la douleur qui hurle le silence son absence.
Tu frôles le délire.

Ecroulé au bord du précipice qui te l'a arraché, déjà prêt à sauter pour le rejoindre ou le récupérer. Une main se referme sur ta cheville, t'entraîne dans une vrille - la rudesse d'un portauloin contre lequel tu ne peux rien. La détresse en exergue, pointe émergée de l'iceberg. Le lointain de cris que tu ignorais pousser - pour qu'on te ramène auprès de lui, qu'on te le ramène en vie. Tu n'es même pas conscient de votre arrivé brutale dans la neige glaciale. Pureté souillée par la suie dont vous êtes couverts, toi et ton père. Trop effondré, choqué, le coeur déchiré, recroquevillé sur la blessure et ta magie tronquée. Une part de toi arrachée, la moitié de ton être maintenant forcé à un singulier dénaturé. L'amputation irréelle, alors que vous vous êtes toujours conjugués au pluriel.


***

(102007)
« Silencio. Petrificus totalus. »

Ca claque dans la bouche, c'est pourtant l'inaudible souffle.
L'éclat de lumière. La collision contre le dos. Le corps et le sol, le sourd bruit de la chute. Le sursaut violent de l'autre garçon, la vivacité de la volte-face.

« Dmi- What the- Who's there? »

Des mots qui trébuchent et se repoussent, qui se rétablissent dans un semblant de menace. Risible. Ses muscles tendus, la baguette tout de même sortie dans l'immédiateté de l'instant. La tienne le braque déjà, les ombres de l’alcôve coulent sur ta peau lorsque tu sors à l'orée de la lumière, image de l'indolence.

« Silaïev. The fuck you think you're doing?! »

Furieux, il siffle, se grandit. Cherche à t'intimider des quelques centimètres que lui confèrent ses deux années d'avance sur toi.

« Claiming the crown. It seems some people have forgotten who it belongs to. »

Le sourcil s'arque, sur ta boucle le dédain se démarque. L'offense de la journée passée, des quatre septième années venus te provoquer - tenter de t'intimider, de te minimiser. La lutte d'influence et de pouvoir dans le microcosme quotidien. Frappe préventive face à la menace que tu commences à représenter ? Préserver leur place au sommet de l'école lorsqu'elle devrait être tienne. Quand tu commences à sortir du travail acharné, du savoir dévoré bien en avant des pairs de ton année ; quand tu commences à te démarquer et conquérir, à t'envoler malgré les ailes déchirées. Une attaque que tu as dû laisser couler pour mieux éradiquer. Que tu retournes à présent, impitoyable et sans détours. Aiming for his throat, ready for the bloodbath.

« Oh yeah? And the only way you found was stupefying us from behind? Well played - not fast enough though, i'm still standing. » Il renifle, narquois. S'amuse à s'approcher jusqu'à pouvoir tendre le bras et te toucher. Provocateur. « Would have expected better from a Silaïev like you. Unless you're the black sheep ; the disgrace of your name. »

Ca rate sa cible, ça te vole loin au dessus de la tête. Qu'il tente de briser l'assurance, tu sais trop tes capacités pour te laisser intimider. Qu'il te sous-estime, ça lui explosera plus fort à la figure. Tes pupilles le vrillent de trop d'intensité, sans cligner ni sourciller malgré la proximité. The sneer.

« There are no rules in war, Baranov, I would have expected you to know this. I think you overstepped your bounds and mistook the situation. You forgot that you're nothing but another piece on a chessboard, nothing but a spare. »

Le velours d'une voix trop douce. Il n'annonce rien de bon, le frisson qui poursuit la caresse. Chacun des mots soigneusement prononcés, avec cette lenteur qui les laisse s'imprimer. La cruauté qui suinte des paroles, le venin sournois qui se distille. Dans les yeux, il y a les feux d'un autre temps, de ceux qui rappellent à l'aîné les murmures funestes de la réputation des Silaïev. De ceux qui, soudainement, le font se sentir petit - tu le lis dans ses iris agrandies, elles hurlent de son esprit. Tu assènes le coup létal. Comme si de rien.

« And you're exactly where i want you to be. »

Les torsions qui prennent ta bouche dévoilent l'émail, avec presque un côté animal. Ca le prend de court, Baranov. Ca le prend de court et ça l'enrage, sans comprendre pourquoi tu lui fais cet effet là. Il voit rouge, il bouscule, pousse en arrière si fort que le dos vient frapper le mur de pierre. Smug, l'expression que tu prends, malgré le souffle un peu coupé, parce que la première bataille, tu l'as gagnée.

A bit less smug quand il te désarme sans un mot. Une seconde de plus et le protego sur tes lèvres l'en empêchait. La colère contre lui et contre toi-même ; la chaleur ; les dissonantes qui flambent face à l'affront. Il s'approche, glisse sa baguette le long de ta mâchoire, presse contre le cou. Fort. Tu persistes à le fixer, immobile, regard revolver qui le braque et le détraque. Tu sens son souffle contre ta peau, agité d'un rire silencieux et cynique.

« Yeah? Then why are you wandless? I was under the impression you were controlling everything but... You're all talk and no bite. A pathetic excuse for the pureblood you're supposed to be. Too big a shoe to fill for you. »

Il parle, et le bois trace ta jugulaire. Repousse le rouge sang du col de l'uniforme, butte contre l'argent du collier qui t'enlace. Immédiatement tu te tends, dans la caboche l'orage approche - première réaction qu'il t'arrache, qui pique son attention. Déjà, les doigts tirent la chaîne, souillent la pureté de ton trésor. De ses réminiscences.
En toi ça tonne -

« Ah. Would your twin have been the better one? Probably not, just the same pitiful failure. Perhaps it's a good thing we're spared another looser, we should thank whoever killed hi- »

- et tu exploses.
Ire irrépressible, c'est la furie qui partout t'envahi. En toi ça hurle ça hurle ça crame et ça rugit. C'est le feu de la tempête, soufflé par des vents de carnage, une envie de saccage. Coupé en plein mot pour te jeter sur lui - vous chutez, ton poing écrase son oeil, percute la pommette. Lui faire payer l'outrage suprême. En toi, il y a la volonté de faire mal ; de le détruire, le démolir, l'anéantir. Les doigts agrippent le col de la chemise, serrent trop près de la gorge, soulèvent alors que tu t'abaisses. Dans les yeux les neufs cercles des enfers, la divine ire dans les iris - plongées droit dans les siennes, l'autre main un bâillon, les nez qui se frôlent.

Et tu pousses.
Tu forces les portes de son esprit, défoncées d'un coup de pied, d'un coup de bélier. Aucune finesse, pas de délicatesse. Tu as encore beaucoup à apprendre de l'art subtil de la légilimencie, à la recherche du contact imperceptible. Mais cette fois, c'est plus simple, tu veux l'opposée. Tu ne cherches pas d'information, pas à ce qu'il ne te sente pas. Au contraire - oh, tu veux qu'il le sente, qu'il te sente dans la confidence de son esprit. Tu veux qu'il te sente, et tu veux faire mal. Pas un regard accordé à ses pensées : c'est la tempête de tes émotions que tu pousses dans sa tête, concentré de douleur hurlante, terrifiante au souvenir constant de son corps avalé, dévoré par les flammes. L'arrachement, la sensation trop vive d'être tranché, déchiré, déchiqueté ; l'âme lacérée, la magie mutilée. L'être mille fois transpercé. Et la rage, cette furie pure qui t'anime et nourrit ; qui l'immole et le consume.
Sous ta paume il crie.
Il tremble et il supplie.
Toi, tu détruis.
Tu piétines son esprit.

Finalement, tu l'abandonnes au sort qu'il a provoqué.
Dédaigneux, tu le rejettes au sol où il se recroqueville, masse gémissante. Tu retrouves ta baguette, le blanc des phalanges agrippées contrastant sur le bois sombre. Calmer la respiration trop rapide, qui secoue les épaules sous l'accès de colère, le courroux à l'excès. Tu l'abandonnes au mépris d'un dernier regard. Réanimes son allié immobilisé, relevé avec violence. Qui recule vite, trébuchant, pour se figer, ta baguette rivée sur lui à peine utile. Il y a la peur dans son regard, déstabilisé par la scène qu'il a plus entendu que vu - le choix loin de l'accident.  

« You fought to train yourselves. His curse backlashed and you don't know what it was. You'll let him know once he's conscious again. If. »

Malgré le murmure, l'ordre le frappe.


***

(122011)
En l'air flottent les anciens grimoires. Archaïques savoirs, profondément enfouis ; interdites magies, que d'autres ont cherché à éradiquer.
Au coeur de leur paresse, tu te tiens l'air concentré. Sur la peau d'albâtre frissonne la soie trop fine, trop noire - elle a ce contraste particulier d'onéreuse neutralité, d'inhibiteur-magnifiant.
Sur les pages jaunie, l'ambivalence du vairon s'épanche. Les mains plongées jusqu'au coude dans l'encre noire, sans attendre. La précision du tracé des doigts sur le marbre sous l'acéré des yeux qui guettent les moindres gestes.
Au coeur des regards, la complexité de symboles qui s'entremêlent. Cercles concentriques qui t'auront pour épicentre. Des runes qu'on apprend souvent plus, reliquats d'un temps de magies sombres et de puissance, poussé en désuétude. Leurs yeux brillent, brûlent autour de toi. Réminiscences à peine conscientes, de vieux rituels passés dans la légende, parfois entraperçus dans leur vieille enfance. Qui bientôt retrouveront dans le présent et la réalité. Tu sens le pouvoir monter.
Au coeur des vents contraires, les doigts retrouvent la trace de leur sillage. Le cercle fermé, les courants qui enfin peuvent passer. Ca crépite, ça s'illumine. Ca flambe d'un bleu froid et irréel, de lueurs hadéssiennes. Tu te redresses, laisse les pupilles couler sur les figures qui t'entourent.
Dansent les ombres. Sur leurs visages ; plus encore sur chacun de tes angles. La baguette d'if levée, les sept autres l'imitent. Autour, les feux rugissent. L'air chante. Les ténèbres se referment.
Et tu le sens qui enfle, qui grandit, le pouvoir. Partout, la magie frissonne, elle foisonne. Enchantée elle croît et vous inonde lorsque tu psalmodies les yeux fermés. Le rauque dans la voix ; la langue qui coule et qui claque sur les mots ancestraux. L'atmosphère marquée d'un goût d'outre-tombe, de l'autre monde. De l'autre tombe. Partout, l'inaudible chante, souffles mystiques.

Dans les brasiers passe l'ombre. Ondoiement sinueux, géant. L'exaltation, les murmures excités des sept sorciers présents : il est là.
Sans hésiter, couper dans le vif. Lame qui tranche les chaires fragiles de la paume. La chaleur jailli, la poisse du carmin baigne la main. Déjà pressée contre la pierre, contre cette rune particulière. Offrande du précieux de ta pureté. Déjà mimée. Le cercle, à son tour, commence sa litanie, mysticisme qu'ils assènent. Le rythme croît, hypnotique, s'exalte, s'entraîne lui même.
Et ta magie s'orage. Elle gronde, tonne, elle explose. Elle est les vents hurlants, déchirants, la destruction que porte la tempête. Mutilation exposée à la recherche de son autre moitié.
Les dents se serrent, la couleur des prunelles crame ; tu siffles la formule dans des graves qui s'éraillent. Celle qui liera à nouveau les têtes du coven à Zirnitra. Qui t'apportera plus encore : le lien plus particulier avec le grand dragon noir, la place indétrônable au coeur du coven en tant que celui qui leur ramène et leur offre les rituels d'un glorieux passé. De nouvelles opportunités. Plus de ressources pour le venger.




Dernière édition par Azrael Silaïev le Lun 12 Nov - 1:33, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lose your soul
avatar
id : thestral ;
owls : 131

occupation : magizoologist - special advisor for the body of protection of magical species ;
mappa mundi : woods ;
here since : 24/10/2018

MessageSujet: Re: child(ren) of chaos (azrael)   Jeu 25 Oct - 22:21

YEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEES
me gusta

_________________

--- when it rains
i get a little feeling that i do have a friend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
basic witches not wanted
avatar
owls : 94
©Almilozee
occupation : unspeakable.
here since : 25/10/2018

nightcalls
in your pockets:
relations:

MessageSujet: Re: child(ren) of chaos (azrael)   Jeu 25 Oct - 23:19

merci petit chaaaat
j'espère que la suite te plaira aussi, quand j'aurais eu le temps de la faire !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
basic witches not wanted
avatar
owls : 227

here since : 21/10/2018

MessageSujet: Re: child(ren) of chaos (azrael)   Jeu 25 Oct - 23:37

wow ce début de fiche, magique
hâte de voir ce que tu nous réserves avec ce petit dc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annoying step-brother
avatar
id : meanieminymo (mo)
owls : 804

occupation : minds his own business overall, but can be a real pain in the ass if provoked
mappa mundi : in the middle of some shitstorm
here since : 26/09/2018

MessageSujet: Re: child(ren) of chaos (azrael)   Ven 26 Oct - 1:14

à mon futur moi, bas les pattes tlm

(azrael est parfait as usual, j'aime trop aaaaaaaaaaaaah)

_________________

--- darling
i've been having dark dreams, they come on to haunt me, i can't seem to let them go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
smells like teen spirit
avatar
id : IMPÉRATRICE NEPTUNE (lola).
owls : 391

occupation : élève d'ilvermorny, petit prince à la tête trop remplie et aux ambitions trop grandes.
mappa mundi : au manoir familial, à l'école, ou plus loin, dans les bois, perdu entre les arbres.
here since : 27/09/2018

nightcalls
in your pockets: trop d'argent, sa baguette, de la poudre d'obscurité instantanée.
relations:

MessageSujet: Re: child(ren) of chaos (azrael)   Ven 26 Oct - 9:21

en mode ça copie les titres des gens wesh
bienvenue
t'es moche
(tu sais que c'est faux jsuis en pls)

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lose your soul
avatar
id : IMPERATRICE NEPTUNE (lola).
owls : 144

occupation : fantôme. errant. revenant.
mappa mundi : ici et là, quand il est visible il se cache.
here since : 22/10/2018

nightcalls
in your pockets: des bombes de peinture, un carnet à croquis bien trop épais, une bague, une flasque de whisky.
relations:

MessageSujet: Re: child(ren) of chaos (azrael)   Ven 26 Oct - 9:41

par contre je viens de lire ton début de fiche, clairement on ken quand

_________________
C'est le parfum de l'outrage que tu portes à ton cou, comme un bijou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
basic witches not wanted
avatar
owls : 94
©Almilozee
occupation : unspeakable.
here since : 25/10/2018

nightcalls
in your pockets:
relations:

MessageSujet: Re: child(ren) of chaos (azrael)   Ven 26 Oct - 14:39

@céleste rosier mercii je suis contente qu'Azrael te plaise !! Pour la suite, ça réserve du drama bcp

@tayo fischer si t'es sage honey (fkslgkfbf i'm si glad, je m'applique t'as vu !!!)

@hadrian graves aaaaah désolée j'avais complètement zappé que tu l'avais mis en titre de rp !!! J'ai repris de l'aesthetic que m'avait fait ma copine la dernière fois que je le jouais mdr, mais je changerai alors
Et jsuis contente que t'aime, on se fera un en si tu veux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
basic witches not wanted
avatar
id : tia.
owls : 74

occupation : part-time student and full-time badass.
here since : 25/10/2018

MessageSujet: Re: child(ren) of chaos (azrael)   Ven 26 Oct - 14:57

ce perso a l'air tellement perf
rebienvenue à la maison
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lose your soul
avatar
id : mille grues (manon)
owls : 486
occupation : founder of the whores (witches' hostile organisation responsible for the education of sorcerers), volunteer at area 51
mappa mundi : nyc
here since : 26/09/2018

nightcalls
in your pockets:
relations:

MessageSujet: Re: child(ren) of chaos (azrael)   Ven 26 Oct - 15:05

REBIENVENUE T TROP BO MON CRUSH DE LA VIDA JTM BISOUS

_________________


a couple rebel top gun pilots flying with nowhere to be. don't know you super well but i think that you might be the same as me, behave abnormally
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lose your soul
avatar
id : astra | sandy.
owls : 138

occupation : hisae a toujours été une personne débordant d'inspiration et d'idées en tout genre, au rythme de ses humeurs et émotions changeantes. c'est pour cette raison qu'elle a décidé de se canaliser dans l'art, plus particulièrement dans la peinture.
here since : 26/09/2018

MessageSujet: Re: child(ren) of chaos (azrael)   Sam 27 Oct - 15:50

ash..... j'étais tellement amoureuse de lui quand j'étais lycéenne c'est un délire ahah
bienvenue avec the best

_________________
- i must’ve lost my mind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
basic witches not wanted
avatar
owls : 94
©Almilozee
occupation : unspeakable.
here since : 25/10/2018

nightcalls
in your pockets:
relations:

MessageSujet: Re: child(ren) of chaos (azrael)   Dim 28 Oct - 14:59

@atari maruyama oohh merci beaucoup, c'est un ancien perso que je reprends alors j'espère qu'il plaira aussi merciii

@thessalia fontaine hehe merci jolie Thess !!!! peut-être qu'avec azrael on pourra se trouver un lien cette fois, ça devrait être plus simple qu'avec izar 

@hisae carrington mdr je comprends tellement, he was a big crush of mine too, c'était à cette époque que j'avais fait Az pour la première fois justement  merci en tout caas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
big sis
avatar
id : cha, bltmr
owls : 317

occupation : assistant, department of magical law enforcement.
here since : 26/09/2018

nightcalls
in your pockets:
relations:

MessageSujet: Re: child(ren) of chaos (azrael)   Lun 12 Nov - 15:50

well done, azrael
Félicitations Azrael, tu passes aujourd'hui l'étape de la validation. Le reste de ton aventure est sur le point de commencer, mais avant cela, un petit elfe voulait te laisser un message :
SO SO SO SORRY POUR L'ATTENTE BOO
MAIS C BON
ta plume est tjrs aussi parfaite, cette fiche j'ai pas les mots  
la partie histoire est grave passionnante, j'étais à fond mdrr, j'en veux plus stp
pars donc rp maintenant, que j'aille lire tout ça    
Afin de continuer ton voyage dans les meilleures conditions, il te faudra passer à la seconde étape de validation, l'impression de ton permis baguette. Pour ce faire, il te suffit de te rendre dans ce bureau et de suivre chaque étape avec minutie. Tu trouveras d'autres informations précieuses dans ce département. En attendant de décrocher ton permis, tu pourras notamment créer des liens avec les autres membres de la communauté. Tu pourras également poster un scénario ou des pré-liens dans les parties adéquates, ou décider de commencer à RP. Pour le reste, tu n'as plus qu'à explorer. Le monde est entre tes mains, c'est à toi de le modeler à ta façon, de te l'approprier et de l'enrichir, de le colorer de tes propres mots, de tes propres idées. N'hésites tout de même pas à passer dans le flood pour te détendre entre temps, ce que tu pouvais faire, de toute façon, avant ta validation.

Nous sommes ravis que tu rejoignes les rangs de THVNDER, et espérons que ton séjour parmi nous soit des plus agréables. Fais attention au dragon qui dort, sur ta route.

_________________
both still pine for the other’s side spine, spoon as sleep starts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
basic witches not wanted
avatar
owls : 94
©Almilozee
occupation : unspeakable.
here since : 25/10/2018

nightcalls
in your pockets:
relations:

MessageSujet: Re: child(ren) of chaos (azrael)   Lun 12 Nov - 17:37

merci beaucouuuup chat, grave hâte de rp et tout maintenant
et t'inquiète pour l'attente y a pas de soucis vous avez des trucs à faire aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: child(ren) of chaos (azrael)   

Revenir en haut Aller en bas
 
child(ren) of chaos (azrael)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La horde du Chaos de Vragan le Dément
» Seigneur du chaos sur manticore
» le chaos : terreur des pelouses !!!
» [3500] Tempête du chaos ( Bataille légendaire )
» LA Bêtes du Chaos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
t h v n d e r :: ● fit the box, fit the mold ● :: the sorting ceremony :: welcome home-
Sauter vers: