Revenir en haut Aller en bas


Partagez | 
 

 ● traditions et cercles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rider on the storm
Thvnder
id : compte pnj.
owls : 250

here since : 26/03/2018

MessageSujet: ● traditions et cercles.    Mar 21 Aoû - 3:09

the pyre
Le Bûcher est le symbole d'une croyance sorcière autour du mythe du Bouc Noir, le nom que l'on donne à celui qui serait à l'origine même de la magie dans le monde. Beaucoup de personnes ont réfuté l'existence d'une telle entité et continuent fermement de croire que l'arrivée des sorciers s'est faite par évolution du gène humain, plutôt que par la force extérieure d'un quelconque démiurge.

Son nom lui vient des offrandes que l'on faisait alors à ce dieu, en les brûlant avec les morts sur des planches funéraires. Lorsque de nombreuses sorcières furent capturées en Europe et condamnées à mourir par les flammes, certaines se laissaient faire et plutôt que de les enchanter pour qu'elles ne leur fassent aucun mal, elles les laissaient les dévorer dans l'espoir de rejoindre leur Père Créateur. De très anciens grimoires gardent encore les secrets de ce culte, et des adeptes continuent à en suivre les traditions.

Celles-ci sont très mal vues par le reste des sociétés sorcières, qui trouvent certaines pratiques très barbares. En effet, après sept ans de fidélité au Bouc Noir, les sorciers suivent une cérémonie où ils doivent sacrifier l'une des choses qui leur est le plus cher, animé ou non, puis briser leur baguette s'ils en possèdent une et jeter les deux dans le feu. Le sacrifice marque la dévotion et casser sa baguette marque le refus d'appartenir à une société qui tente d'étouffer la magie et de la garder sous contrôle, de la garder secrète. Si le rituel se passe bien, si les sacrifices sont grands et si la rupture se fait sans regret, alors le Bouc Noir exaucerait un vœu. De nombreux fidèles sont donc perçus comme des fanatiques meurtriers, et les polices à travers le monde les recherchent en permanence. Ils vivent néanmoins très loin des communautés magiques et forment leurs propres clans protégés par de puissants sortilèges et maléfices, alors ils sont toujours plus difficiles à trouver une fois qu'ils ont franchi l'étape du sacrifice. D'autres arrivent à échapper aux griffes de ces croyances à temps et aident parfois à retrouver les camps où seraient encore retenus leurs proches. Il est vrai que, lorsque l'on s'engage à rejoindre leurs rangs, il est très difficile de faire demi-tour.

Aux Etats-Unis, ces pratiques ont été condamnées en 1869 et plus personne n'en parle. En revanche, partout encore sur le territoire, on peut retrouver des inscriptions et des figures ancrées dans l'histoire de ce culte, notamment les mots "As Above, So Below", gravés généralement dans les cimetières ou sur les portes de très anciennes maisons, ou on peut retrouver encore de nombreuses statues de boucs. La ville de Silence est sans doute associée au Bûcher, et la rumeur court que ses habitants avaient été massacrés pendant les persécutions et qu'il s'agissait en fait d'un village de passage entre le monde des sorciers tel qu'on le perçoit et celui, derrière les bois épais, de ceux qui se baigneraient dans l'ombre du Bouc.

Les membres du Bûcher qui seraient totalement dévoués au Bouc, vivent avec très peu de moyens, au plus près de la nature sauvage. Ils abandonnent souvent leurs habits et parfois même leurs langues, communiquent d'une nouvelle façon, qu'on associe parfois par erreur à l'hénokéen. Des cloisons gigantesques abritent un petit village, quelque part dans les bois, dont personne ne connaît l'existence puisqu'il n'apparaît qu'à ceux au cœur véritablement prêt à se laisser prendre par l'entité créatrice. A ceux là, en effet, apparaissent des feux follets qui les guident jusque ses portes. Il s'agit d'un refuge pour les fidèles qui n'ont pas encore franchi le pas. Ils peuvent y vivre dans des meilleures conditions, adoptant le mode de vie de leurs ancêtres puritains, avant d'abandonner, petit à petit, leur statue de sorciers tels qu'on les connaît. Une sorte de Nouveau Silence, si l'histoire de Silence s'avère vérifiée. Quand ils sont prêts à s'offrir entièrement au culte, et seulement à cet instant, les portes du village s'ouvrent et ils s'engouffrent alors en forêt (on ne sait pas laquelle), rejoignant la communauté qui y vit. Certains n'ont parfois plus rien d'humain, d'autres devraient être morts depuis longtemps, mais survivent par le cadeau que leur aurait fait leur Dieu. Ils dansent alors autour d'un bûcher où les sacrifices devront être faits et chantent en chœur dans cette langue étrange qui racle les gorges.

Les cérémonies se font sous l’œil avisé d'un Prêtre ou d'une Prêtresse, qui se démarque par l'os en forme de demi-lune portée alors sur son front, ils sont ceux qui dirigent réellement les troupes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rider on the storm
Thvnder
id : compte pnj.
owls : 250

here since : 26/03/2018

MessageSujet: Re: ● traditions et cercles.    Lun 10 Déc - 18:50

covens
Les Covens étaient les petites assemblées de sorciers vivant assez près les uns des autres, leur permettant alors de s'organiser comme une vraie petite communauté, lorsque le glas de la chasse aux sorcières grondait encore dehors. Ils ont perdu ce sens de proximité physique avec le temps, pour finir par qualifier des groupes de sorciers soudés et indéfectibles, puisque les membres sont généralement liés par un serment inviolable interdisant alors les actes de trahison. Bien que cela n'ait pas été scientifiquement prouvé, faire partie d'un coven renforcerait nos propres capacités magiques, les amplifierait en quelques sortes. L'union et le nombre font alors la force, et beaucoup de covens recrutent en permanence de nouveaux membres, gagnant alors une influence nationale, et parfois même mondiale.

Il existe sept grands covens aux Etats-Unis, et un bon nombre de plus petits. Certaines alliances sont plus particulières que d'autres et ne se reposent pas que sur les affinités, deviennent bien vite des unions stratégiques. Ces cercles ont des leaders, les Suprêmes, qui sont élus par les membres de leurs coven et qui le restent jusqu'à leur mort. Ce sont généralement des sorciers très talentueux et redoutables. Il est possible de créer un coven à partir de ce sujet, ou d'en rejoindre un existant (cités ci-dessous) à tout moment en te recensant, mais on ne peut s'en retirer ensuite. Il te suffit de survoler le nom des covens pour en découvrir les places libres.  

grands covens

Le Cercle d'Or(the golden circle) ouvert, membres : membres des douze familles.
— Désigne le groupe formé par les douze familles descendantes des aurors originels. Seul le parent directement héritier est obligé de faire le serment inviolable, mais le reste de sa famille fait toujours partie du coven. Ce sont des personnes très influentes dans le pays, qui organisent souvent des galas, soirées mondaines de charité. Leur leader est la matriarche Lopez, Carmen, depuis la mort de son père il y a sept ans. Le seul moyen de rejoindre le coven est de s'unir à une des familles.

Les Coyotes(the coyotes) ouvert, membres : ...
— Forment un groupe très influents à leurs tours. Ce sont généralement des sorciers garous et leurs proches, qui s'apportent protection et soutien en permanence. Ils mènent une vie plutôt à l'écart du monde moderne dont ils rejettent la plupart des principes, et encouragent l'école à la maison. Leur leader est une sorcière amérindienne de 167 ans, Coahoma. Tous ceux qui sont prêts à renoncer au rêve américain pour vivre au plus proche de la nature sont accueillis à bras ouverts.

Les Collectionneurs(the hunters) ouvert, membres : Epha Kowalski ;
— Forment un coven très discret, leurs membres ne sont pas connus du public, mais on sait qu'ils existent, qu'ils sont là. Ce sont principalement des criminels, ils forment leur propre meute de hors-la-loi et fournissent divers personnes ou groupes de personnes, généralement en ingrédients rares, en objets de valeurs et parfois même en êtres vivants, par appât du gain. Les éléments à dérober sont appelés Artefacts et ils sont grassement payés pour chaque mission remplie. Ils n'ont pas de leader, mais possèdent en secret de grandes alliances avec la base de recherches scientifiques dont ils sont fournisseurs, et certaines familles influentes comme les Strugatsky.

Les Strugatsky(the strugatsky family) ouvert, membres : brygida strugatsky, ...
— Sont une famille de sorciers mafieux soviétiques venus implanter leurs affaires aux Etats-Unis. On la considère aujourd'hui plus comme un coven, puisqu'elle s'est étendue avec l'arrivée de nombreux sbires et autres alliés dans leurs magouilles. Ils sont les rois de Salem, la ville maudite, où ils possèdent plusieurs marchés noirs, tandis qu'ils sont les propriétaires d'un gros casino sorcier à l'autre bout du pays, à Las Vegas. Leur leader est Rinat Strugatsky, un très jeune sorcier qui reprend le flambeau après la mort suspicieuse de sa mère.  

Le Nouvel Ordre du Phénix(new order of the phoenix) ouvert, membres : ...
— Est une union récente qui a une influence internationale. Elle est composée de sorciers bien célèbres, héros des dernières guerres. Il s'agit d'une relance d'une alliance dirigée pendant longtemps par Albus Dumbledore. Ce coven a la particularité d'avoir trois leaders et de ne pas se reposer sur le serment inviolable, seulement sur une confiance aveugle les uns envers les autres. Si on peut aisément quitter le Nouvel Ordre du Phénix, on ne peut y entrer que par fortes affinités avec les autres membres. Ses leaders sont Harry Potter, Hermione Granger et Ronald Weasley. Ils possèdent également de nombreux conseillers qui ne font plus véritablement partie du coven, comme l'ancien ministre de la magie anglais Kingsley Shacklebolt.

La Société des Femmes Étranges(strange women society) ouvert, membres : ...
— Est un groupe de femmes de tous les âges qui vivent des vies tout à fait normales en apparence, mais qui se rejoignent souvent dans leur propre académie à Salem, où elles apprennent à se servir de la magie de façon unique et parfois dangereuse. Personne ne sait ce qui se déroule réellement derrière les murs de cette académie, mais on sait qu'elle a formé des femmes de pouvoirs. Il s'agit néanmoins d'une école religieuse, on y pratique une version plus adoucie, moins extrême, du culte du Bouc Noir, une créature qui serait à l'origine de la magie. Ce coven compte un nombre grandissant de nouvelles recrues et sa Suprême, assez mystérieuse, est surnommée Patience.

Les Juggernauts(the juggernauts) fermé, quatre places libres : Rumi Di Mercurio ;
— Un surnom assez pompeux pour un groupe d'adolescents très populaires venant tout juste de fonder leur propre coven et ayant déjà une réputation nationale. Fils à papa par excellence, seuls ils sont déjà bien redoutables, alors ensemble, ils pensent former cette force irrésistible. Ils se lancent de nombreux défis qu'ils partagent en vidéos-billes, tous plus fous les uns que les autres. Beaucoup les trouvent totalement irrespectueux et lourds, mais ils sont encore plus nombreux à suivre avec attention la moindre de leurs aventures magiques. Ce sont les petits princes des Etats-Unis sorciers. Ils ne se sont pas encore décidés sur leur leader et ne pensent pas qu'il leur en faille un. Ils sont au nombre de cinq et ne semblent pas ouverts aux recrutements.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
● traditions et cercles.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un nouveau hors série de Symboles et Traditions
» Traditions de Pâques : les crécelleurs, vous connaissez ?
» Vos traditions de Noël
» Bouton seul - motif feuilles et cercles - XVIIIème/XIXème
» Sympathiques traditions funéraires roumaines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
t h v n d e r :: 
ligthning before the thvnder
 :: let the game begin :: grimoires
-
Sauter vers: